Header post for senemusique

Nomination de A. Toupane: “Je suis déçu pour le basket féminin français, pour tous ces entraîneurs”

par

Nomination de A. Toupane: “Je suis déçu pour le basket féminin français, pour tous ces entraîneurs”

Pierre Vincent, ex-coach des Bleues avec qui il a gagné l’Euro 2009, estime que la nomination de Jean-Aimé Toupane au poste de sélectionneur de l’équipe de France féminine est une déception et un risque.

« Quel est votre sentiment après la nomination du nouveau coach des Bleues, Jean-Aimé Toupane ?

Je suis très en difficulté pour répondre à cette question. Je suis surpris, tout le monde est surpris. J’ai reçu beaucoup de messages et de commentaires. On peut être surpris agréablement ou désagréablement, mais tous les retours que j’ai sont plutôt désagréablement surpris. Vu les choix qu’ils avaient (à la Fédération), ils ont contacté des coaches étrangers aussi, et la décision qu’ils ont prise au final – et je ne porte aucun jugement sur l’homme (Jean-Aimé Toupane) – c’est… étonnant.

Avez-vous été contacté, comme un candidat potentiel ?

Non, je n’ai pas été contacté. Ils n’ont pas du tout l’intention de travailler avec moi. Je peux comprendre qu’on ne veuille pas travailler avec moi, je m’interroge juste sur les raisons, que je ne connais pas. Et il y avait d’autres personnes légitimes pour ce poste.

On sent que le fait que Toupane soit un coach étranger au milieu féminin vous préoccupe…

Je suis vraiment déçu pour le basket féminin français, pour tous ces entraîneurs, dans le staff, qui se sont investis depuis une dizaine d’années auprès de la sélection et qui avaient les arguments pour prétendre au poste. Je sais ce que c’est qu’un engagement auprès d’une équipe nationale, tout ce qu’on y met. Ils doivent être dépités, et tous les entraîneurs du basket féminin aussi. Il faut vraiment qu’à la Fédération, ils expliquent leur choix, avec de bons arguments.

Tu ne connais pas les adversaires, le jeu féminin, tes propres joueuses et tu dois gagner des matches… C’est vraiment très étonnant

Êtes-vous inquiet pour le jeu à venir de cette équipe de France ?

Sur le contenu, on a déjà la meilleure équipe du monde après les États-Unis. Je ne sais pas ce qu’on peut révolutionner. Olivier (Lafargue) et Rachid (Méziane, deux des adjoints de l’ex-coach Valérie Garnier) sont les mieux placés sur ce sujet. Ils connaissent le milieu, les équipes, le niveau, les joueuses. Il faut du bon sens. Tu as une équipe performante, avec qui tu veux gagner ? Alors tu prends quelqu’un qui connaît la musique. Philippe Mestdagh (coach de la sélection belge), quand il évoquait sa volonté d’arrêter l’équipe nationale, me disait que pour que ça continue à avancer, il fallait mettre un sélectionneur avec du background, qui a déjà gagné, qui sait où il va, qui connaît ce milieu de compétition. Tout le monde s’attendait à ça pour les Bleues, et… c’est très étonnant, mais pas tant que ça.

 

 

Vous parlez du fait que Jean-Aimé Toupane soit directement issu du giron fédéral ?

On va dire ça… On le connaît comme entraîneur fédéral des jeunes. Mais là, dans ce contexte nouveau pour lui, on ne sait pas ce qu’il est capable de faire, c’est très risqué. Tu ne connais pas les adversaires, le jeu féminin, tes propres joueuses et tu dois gagner des matches… C’est vraiment très étonnant. »

Avec L’Equipe