Header post for senemusique

Revue Presse : Sénégal vs Zimbabwe rejoué par les quotidiens

par

Revue Presse : Sénégal vs Zimbabwe rejoué par les quotidiens

Les quotidiens reçus à l’APS mardi ne cachent pas leur insatisfaction pour la qualité du jeu des Lions du Sénégal, malgré la victoire de Sadio Mané et de ses coéquipiers sur les Brave Warriors du Zimbabwe à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football.

L’équipe nationale a battu celle du Zimbabwe, 1-0, lundi, à Bafoussam, au Cameroun, où se joue la 33e CAN depuis dimanche.

Le but du Sénégal a été marqué sur penalty par Sadio Mané, dans la dernière minute du temps additionnel.

Les quotidiens ne sont pas satisfaits du jeu déroulé par Mané et ses coéquipiers, qui ont obtenu “une victoire à l’arraché”, selon Sud Quotidien.

“Une victoire acquise au forceps, sans convaincre, qui résonne comme avertissement”, commente-t-il.

“Les Lions ont été brouillons et suscitent déjà linquiétude, avant le choc de vendredi, face à la Guinée”, écrit L’Observateur.

Le Quotidien se désole d’”un match indigent” tout en louant le “but libérateur” de Sadio Mané. Le journal tient à souligner que Mané a battu le record du meilleur buteur sénégalais à la CAN, que détenait jusque-là Henri Camara.

Vox Populi annonce un “chaud derby” entre le Sénégal et la Guinée, qui a battu le Malawi, 1-0. “Le vainqueur de ce choc des ambitions va s’ouvrir les portes des huitièmes de finale”, ajoute-t-il, concernant le match des Lions contre le Syli national, une rencontre prévue vendredi à Bafoussam.

“Les Lions gagnent dans la douleur”, fait remarquer L’As, parlant d’”une victoire poussive, face à un adversaire coriace qui n’a pratiquement rien proposé”.

Le leader de l’attaque des Lions a été l’homme providentiel de cette rencontre, selon Les Echos. “Sadio Mané, en véritable patron, délivre le Sénégal”, lit-on sur la une du même journal.

Source A dit avoir vu jouer “des Lions pitoyables”. “Une victoire triste du Sénégal face à une équipe faible du Zimbabwe”, lit-on sur sa une.

“Match laborieux, victoire tirée par les cheveux”, constate Le Soleil, ajoutant : “Il y a eu moins de talents offensifs que d’habitude. Il s’agissait de gagner, ce qui a été fait. Avec cette victoire, on retient qu’il y a eu une petite lumière et un grand flou.”

Un “coup pas franc”

“Les Lions arrachent une petite victoire”, lit-on dans WalfQuotidien, selon lequel le sélectionneur national, Aliou Cissé, tire son chapeau à ses joueurs pour le résultat obtenu.

Les quotidiens se sont également intéressés aux sanctions imposées par la CEDEAO au Mali, l’un de ses Etats membres.

Réunis dimanche à Accra, la capitale du Ghana, les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont décidé de fermer les frontières de leur pays avec le Mali, de rappeler leur ambassadeur dans ce pays, entre autres mesures.

Ils reprochent aux militaires au pouvoir de vouloir confisquer le pouvoir pour longtemps, aux dépens des civils.

Selon WalfQuotidien, la junte qui dirige le Mali a qualifié d’”illégales et illégitimes” les mesures prises par la CEDEAO, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

En guise de représailles, Bamako a annoncé le rappel de ses ambassadeurs dans les pays membres de l’institution régionale et la fermeture de ses frontières avec les Etats voisins faisant partie de la CEDEAO.

“C’est maladroit de votre part”, lit-on dans L’As, qui cite le chanteur ivoirien Alpha Blondy. Lequel s’adresse aux dirigeants ouest-africains qui ont pris les sanctions annoncées contre le Mali.

“En tant qu’Africain et ambassadeur de la CEDEAO pour la paix en Côte d’Ivoire, je me permets de m’indigner d’une décision aussi arbitraire contre un peuple frère (…) Messieurs les présidents, je vous en prie, ressaisissez-vous”, a lancé Blondy aux chefs d’Etat et de gouvernement des pays de l’organisation d’intégration régionale.

Le Quotidien estime que “les sanctions imposées à la junte au Mali ont le propre de rendre hystérique toute l’Afrique”.

“La solidarité communautaire a pris le pas sur les intérêts du Sénégal. Le Mali étant isolé par la communauté ouest-africaine, Dakar perd, le temps des sanctions au moins, un allié commercial”, souligne-t-il.

Le dessinateur de presse de Tribune parle d’”un coup pas franc contre [Assimi] Goïta”, l’actuel président malien, qui est issu de l’armée.